Geostraining - Coaching sportif à domicile à Bruxelles et Brabant Wallon et/ou dans nos centres privés à Woluwé-Saint-Pierre et Bruxelles-Ixelles et en ligne

©2020 by GEOFFREY HANNOTEAU coach sportif à Woluwé-saint-Pierre et coach sportif Ixelles - Bruxelles

  • Kevin Maniet

La périostite tibiale - L'ennemi des coureurs

La périostite tibiale (PT), ou syndrome de stress tibial médial touche entre 5 et 35% des coureurs. Elle se caractérise par un processus inflammatoire douloureux d’origine mécanique. La douleur se situe le plus souvent au niveau de la face interne du tibia (1/3 moyen ou inférieur).

.

Les mécanismes d’apparition sont encore mal définis… Il semblerait toutefois que des micros-traumatismes en soient l’origine, générés d’une part par la propagation d’ondes de choc dans l’os, et d’autre part par un stress excessif des muscles postérieurs de la jambe (tibial postérieur et long fléchisseur des orteils). Ces traumatismes répétés créent alors des micros-lésions du périoste et des vaisseaux sanguins avoisinant, provoquant une réaction inflammatoire majeure.

.

Les causes des ces traumatismes sont nombreuses et varient d’un individu à l’autre. Parmi celles-ci, on retrouve :

- Des troubles de la posture (dynamique et statique)

- Une technique de course défaillante

- Une activité inhabituelle et/ou trop intense

- Une modification brusque de l’entrainement

- Un matériel inadapté, ou un environnement traumatisant (ex : sol dur)

- Manque de récupération

- Une surcharge pondérale

.

La douleur diminue généralement au repos. Toutefois, si elle n’est pas traitée dès son apparition, la PT peut devenir chronique et alors compromettre votre pratique sportive sur le long terme. Soyez donc attentifs !

.

Que faire ?

.

Dans un 1er temps, l’objectif sera de faciliter la cicatrisation des zones lésées, et d’éviter l’aggravation du problème en supprimant les facteurs déclenchant.

Du repos sera également nécessaire : difficile d’éradiquer une douleur si on l’induit de manière récurrente…

Un renforcement musculaire de la loge postérieur de la jambe pourra également s’avérer utile, tout comme une correction des mécanismes responsables du problème.

La reprise de l’activité sportive devra ensuite être progressive et contrôlée, lorsque la douleur aura totalement disparue.


8 vues